Visite de la centrale hydro-électrique de Porte Sachet et de la grotte de la Grüsse.

Dans le cadre du Projet «  Tous engagés pour l’eau , au Plateau », les élèves de 6A ont visité ce matin le barrage d’Etables  et la centrale hydroélectrique de Porte Sachet ainsi que la grotte de la Grüsse, près de Saint-Claude.

Accompagné de Mme Mourier , professeur de technologie et de Mr Rousset, professeur de Français, un demi-groupe a suivi les explications d’un technicien EDF travaillant sur le site de l’usine. Après l’observation du petit barrage d’Etables dont beaucoup d’élèves ignoraient l’existence, le groupe a repris le bus en direction d’Oyonnax pour s’arrêter à l’usine de Porte Sachet et découvrir les turbines et alternateurs qui produisent l’électricité. Pour comprendre comment tout cela fonctionne, patientez un peu : un travail de restitution sera fait par les élèves avec Mme Desprès, professeur documentaliste. Ne manquez pas le prochain article !

Prêts pour la visite !

Vue sur la Bienne depuis le barrage

 

Pendant ce temps, l’autre demi-groupe , accompagné de Mme Fournier, professeur de SVT et de Mme Paredes , professeur d’EPS, s’engageait, sous la responsabilité d’un professionnel de la base de Bellecin dans les entrailles de la terre.

La grotte de la Grüsse, bien que sans difficultés majeures n’est pas aménagée pour le « grand public ».

Les élèves, spéléologues pour l’occasion, casqués et « bottés » ont fait preuve d’une belle motivation et de sang froid pour affronter la pénombre de ce milieu inconnu et parfois inhospitalier. Tous ont fait preuve de maîtrise dans l’obscurité et de persévérance pour avancer dans des « laminoirs » parfois étroits, humides et tortueux. Avec beaucoup d’intérêt, ils ont suivi les explications de la formation des grottes , grâce au cheminement de l’eau..

D’abord, il faut se hisser jusqu’à l’entrée…

ensuite, il faut ramper là dedans…

A la moitié de la matinée, les groupes se sont inversés.

Les nombreuses questions posées aux professionnels montrent que les élèves ont pris la mesure de l’importance de l’eau et de la ressource si importante et si fragile qu’elle représente.

Gageons que ces élèves deviennent les futurs ambassadeurs pour défendre cette richesse naturelle qui nous entoure et si souvent mise en péril par l’inconscience des sociétés de consommation.

Nelly Paredes

Vous aimerez aussi...